jeudi 1 mars 2018

S'échapper à Prague

Pour la première fois en 2 ans et demi nous avons confié Paul 4 jours et 3 nuits à ses grands parents pour nous échapper vers l'Est en République Tchèque et plus précisément à Prague rien que tous les deux. 

Nous avons adoré cette ville colorée, lumineuse, froide, brute, authentique, animée, mystérieuse où la bière coûte moins chère que l'eau (oui oui!), où les filles sont toutes blondes aux yeux bleus, où les bains/spa sont à base de bière, où l'on peut se faire masser pour 10€ et manger pour 40€ pour deux (apéro, entrée, plat, dessert et vin), où les bonnets sont indispensables, où les habitants revendiquent leur liberté, où les communautés juives et catholiques vivent en parfaite entente, où les voitures et les tramways s’entremêlent, où le président de la République vit dans un château, où les serveurs sont encore payés au pourboire, où l'on trouve des musées totalement farfelus type Sex Machines Museum, le musée des instruments de tortures ou encore le musée des pots de chambres et WC, où le froid est tellement glacial que tous les après-midi il est courant de faire une longue pause dans un café (boisson chaude et pâtisserie), où l'on mange des saucisses au petit déjeuner, où les fenêtres sont doubles, où se déplacer en taxi ne coûte rien, où certaines rues sont mystérieuses, où il est courant de tomber sur des danseuses dénudées dans un bar ordinaire, où le street art est partout.









































Le gros coup de cœur de ce séjour est un bar. Nous étions en avance pour la réservation du restaurant, nous avons donc cherché un bar où boire un verre. Depuis la rue impossible d'apercevoir le bar qui se situe au premier étage. Dans les escaliers une musique électro, cela fait quelques jours que nous sommes là on se demande donc ce que l'on va découvrir en haut (avec un petit sourire coquin). Et là surprise! Rien à voir avec l'entrée. Le bar de l'alchimiste c'est son petit nom. Ici on se croirait à Poudlard. Seules des bougies nous éclairent. Le mobilier est ancien. Le bar magnifique. Les serveurs habillés en sorciers. Tel un cabinet de curiosité on nous apporte la carte sous forme de vieux grimoire. Les cocktails (crées par le barman) portent des noms qui invitent à la magie. Si on n'arrive pas à ce décider il existe même un coffre d'où sort de la fumée dans lequel on pioche une carte mystérieuse. Un sorcier vient alors nous poser quelques questions sur nos goûts et choisit le cocktail qui nous conviendra. Pour ma part j'ai opté pour un Alice in Wonderland à base de Plymouth et de rose! Je n'ai jamais rien bu d'aussi bon! Depuis notre retour je cherche désespérément la recette!





Je suis prête à affronter la rentrée reposée tout en rêvant de notre prochain voyage avec Paul cette fois ci. Peut-être l'Ecosse...


Je vous embrasse.


Laura

samedi 17 février 2018

La poussette citadine CityLink 3 de Redcastle

L'année dernière c'est avec plaisir que j'ai eu la chance de rejoindre la Bande de parents afin de découvrir des produits Béaba et Red Castle

J'ai reçu, le mois dernier, le dernier test produit de l'aventure : la poussette CityLink III de chez Redcastle. Un super objet, un indispensable qui termine en beauté l'aventure et qui termine, sans doute, pour moi aussi toutes les collaborations à venir (je vous parle davantage de cette décision prochainement). 


vendredi 1 décembre 2017

Rester sous la couette // Concours Inside //

On y est, le froid, les journées de plus en plus courtes, la nuit qui nous accompagne à l'aller mais aussi au retour du travail, le square qui se vide, la choucroute dans la casserole, les chaussons tout doux aux pieds, l'envie de s'occuper de son intérieur, l'achat d'un nouveau manteau et d'un bonnet, une commande de laine, mettre à jour la liste de film à voir pour occuper les longues soirées d'hiver.

Il y a encore 3 semaines avant les prochaines vacances et pourtant je n'ai déjà qu'une envie...rester sous la couette au moins un jour sur deux! Et je ne suis pas la seule, Paul se cache chaque matin sous sa couverture "non non non"! Et pourtant je ne trouve toujours pas son lit suffisamment douillet. Le fait qu'il soit en bois plein je ne peux pas y mettre de tour de lit. J'ai commandé un tissu gaze de coton (lange) pour lui coudre une housse de couette, un drap housse et une taie d'oreiller. Je vous montrerai le résultat.

Concernant le dodo, vous n'êtes pas sans savoir que nous galérons avec Paul, il n'y a pas d'autres mots! Enfin ça c'était le passé! Nous avons offert à Paul (et à nous) un suivi psychologique avec une faiseuse de miracles dont je ne manquerai pas de vous parler prochainement.

Désormais le coucher et les nuits sont beaucoup plus sereins. Nous avons mis en place un nouveau rituel : dîner avec Paul suivi d'un temps de jeu calme consacré à Paul et uniquement à Paul (pas de musique, pas de téléphone), brossage de dents (il installe seul son lavabo), lecture d'une histoire dans son lit à 2 ou à 3 si papa est là puis nous avons des phrases bien précises rédigées par la psychologue en fonction de l'histoire de vie de Paul et des angoisses qu'il a pu avoir bébé à lui lire.

Avant ça nous avions testé une multitudes de choses. Et notamment les divers solutions pyjama seul, couette, gigoteuse ou sur-pyjama. J'ai eu la chance de pouvoir essayer la gigoteuse Performance de chez Red Castle. Elle est évolutive grâce à un système de pressions permettant de rabattre la partie inférieure et suffisamment chaude pour l'hiver car elle contient de la laine. Je n'ai pu la tester que très peu de temps car Paul refuse désormais les gigoteuses. J'envisageai donc de profiter de son passage de harnais pour l'installer dans le siège auto pour les matins frisquets. Cependant je n'y suis pas arrivée. C'est difficile de passer les bretelles une fois installé. Je pense que cela est du au fait que Paul est grand. Je ne doute pas que cela est parfait pour un bébé en cosy. Autre petit bémol : après quelques lavages elle a peluché mais rien de bien grave. C'est avec soin que je l'ai rangé avec les vêtements qui seront réutilisés pour bébé n°2.

lundi 6 novembre 2017

Les vacances c'est fini !

J'apprécie toujours autant d'avoir ces temps régulièrement rien que pour Paul. J'ai l'impression de le redécouvrir, de le voir évoluer, de remplir mon vase affectif (et le sien).

Durant ces 15 jours il y a eu un suivi avec une psychologue qui fait des miracles afin de résoudre ses problèmes de sommeil (je vous en parle prochainement), du coup il y a eu des grosses nuits et des grasses matinées. Il y a eu des câlins, une nouvelle boîte sensorielle d'automne, quelques jours chez Papy et Mamie en Normandie, la campagne, l'air frais du matin qui rosit les joues, des bulles de savon, des roulades dans les feuilles mortes, des promenades en forêt, des recettes faites à 4 mains, des histoires racontés chaque soir, toujours plus de nouveaux mots pour Paul, des fous rires, de la danse, des manèges et des "bêtises". 

On a bien profité. Aujourd'hui j'étais contente de retrouver mes élèves et Paul ravi de revoir ses copains et sa nounou. 



vendredi 3 novembre 2017

Etre femme, mère et épouse


Dans la vie j'ai désormais 3 rôles : celui de femme, celui de mère et celui d'épouse.

jeudi 24 août 2017

~*~ 2 ans pour mon trésor ~*~

Une collègue m'expliquait il y a quelque temps que d'après Gary Chapman il existe 5 langages en amour celui :
* des paroles valorisantes, 
* des cadeaux, 
* des services rendus, 
* des moments de qualité 
* du toucher physique

Il est important de connaître SON langage, celui qui nous parle le plus, celui que l'on pratique totalement inconsciemment, celui qui nous comble de bonheur. Partager le même langage avec sa moitié est l'idéal.

Pourquoi je vous parle de ça? Peut être parce que je fus la plus heureuse du monde lorsqu'au petit déjeuner mardi matin, mon amoureux a clamé haut et fort : SURPRISE!  Ce n'était pas prévu et au dernier moment pour l'anniversaire de Paul il s'est occupé de tout et nous voilà parti pour une visite de Lyons la Forêt, une nuit à Honfleur, et une journée à Cabourg, la côte chère à notre cœur. Ai-je besoin de préciser le langage de notre couple? 

Des moments privilégiés, du temps rien que nous 3, mais aussi des rencontres, des amis croisés par hasard sur la plage. 

Happy 2 mon Paulo! Ta personnalité se dessine, ton caractère s'affirme. Petit à petit on devine le petit garçon que tu seras et on imagine l'adulte que tu deviendras. Tu es un amour de petit garçon aussi bien rieur que boudeur

Au programme de ces 2 jours, du soleil, du sable entre les doigts de pied, le bruit des mouettes, une ballade jusqu'à pas d'heure dans les rues de Honfleur, ton rire qui résonne dans la pénombre des ruelles, une crêpe et du chocolat partout, tes cheveux en pagaille, des doigts dans le nez, tes câlins de plus en plus nombreux mais aussi tes colères à chaque frustrations, une nuit d'hôtel passée à tes côtés, des châteaux de sable et des coquillages dans les poches, manger avec les doigts, faire un tour de carrousel. 

(Les photos ne sont pas très homogènes, je prends en couleur, l'amoureux en N&B)


vendredi 4 août 2017

/// Faire de toi un Homme ///


Ces derniers temps tous ces articles sur la charge mentale, le surmenage maternel voir le burn out maternel ne cessent de circuler sur les réseaux et me laissent perplexe...

Ce qui me gêne dans ces articles (écrits par des femmes), c'est qu'outre le fait que les mères sont trop perfectionnistes, il est souvent question du manque d'investissement du père dans la vie de famille.

On parle beaucoup de ces hommes qui "n'aident" pas leur femme à la maison. "Aider"? Mais pourquoi devraient-ils aider? Ne devraient-ils pas tout simplement participer à LEUR vie? Etre acteur, investi, impliqué, concerné? Je trouve cela tellement dégradant de demander à un homme de nous aider dans les tâches ménagères comme si celles-ci relevaient tout naturellement de NOS tâches de femme!

mercredi 19 juillet 2017

Il était une fois un château au coeur d'un vignoble

La fin de l'année fut difficile, fatigante, éreintante pour Paul comme pour nous. Alors que la chaleur était bien trop présente dans notre appartement de banlieue parisienne on a pris la route vers le sud. Direction le Lot avec des amis. Sur la route on a compté les chevreuils, contempler des vignes, beaucoup de vignes, vu des montagnes, pris des routes sinueuses, admirer les potagers. 

Une fois arrivés nous avons été agréablement surpris. C'était encore mieux que ce que nous avions imaginé! Une grande maison typiquement lotoise avec piscine, ancien château, entouré de vignes. Pas de routes, uniquement un chemin pour y accéder, aucun bruits et des fermiers pour voisins. Le temps nuageux des premiers jours n'aura pas entamé notre moral tellement il faisait bon vivre ici. 

Alors j'ai annoncé à Paul que les vacances seraient super, j'en étais sur. On lui a promis de danser, de se coucher "tard", de couper les réveils du matin, de boire de la grenadine à gogo, de manger des chips autant qu'il le voudra, de faire un tour de carrousel, de vivre dehors, de se salir, de rire.  

mercredi 21 juin 2017

~ Le petit poisson dans l'eau ~

" Les petits poissons dans l'eau, nagent, nagent, nagent, nagent, nagent
Les petits poissons dans l'eau nagent aussi bien que les gros.
Les petits, les gros nagent comme il faut,
Les gros, les petits nagent bien aussi. "



mercredi 14 juin 2017

A la découverte du goût avec Mes p'tites recettes de Béaba // Concours Inside //

babycook

Vous connaissez mon obsession pour mon Babycook, je vous en parlais ici.

Lorsque j'ai commencé la diversification de Paul je me suis posée beaucoup de questions, comme tous parents me diriez vous. Certes mais quelque peu différentes. En effet nous devions suivre un régime sans aucune trace de lait, Paul étant allergique aux PLV.